Thés et infusions

Les prix indiqués sur cette page sont donnés à titre indicatif et toutes taxes comprises

Thés

Quelques uns des meilleurs thés du monde

C’était en l’an 2737 avant notre ère, l’empereur Shen-Nung s’assit à l’ombre d’un arbuste et fit bouillir l’eau
qu’il se proposait de boire. Le vent fit voler quelques feuilles qui s’égarèrent dans l’eau et y infusèrent.
L’empereur fut enchanté de leur parfum, et après lui l’humanité toute entière.


...........................................Tous nos thés sont à 3,20€ ...........................................

Ceylan

Orange peko kenilworth

Situé au sud-ouest de la ville de Nawalapitiya,
ce jardin est, à l’heure actuelle,
le meilleur en ce qui concerne les oranges Pekoe
pour les amateurs de thé.
Pas trop corsé mais ayant du caractère.
Avec ou sans lait à toute heure de la journée. 

Indes

Indes darjeeling F.O.P

Thé à grandes feuilles, grand seigneur poussant
à 2000 pieds d’altitude sur les hauts plateaux
d’Himalaya à l’est du Népal.
Parfum très développé rappelant celui des
amandes vertes et des pêches selon les jardins.
Probablement le meilleur thé du monde.
Se boit avec ou sans lait.

Assam boken orange peko

Le thé le plus consommé dans le monde.
Très corsé, légèrement chocolaté.
Typiquement britannique.
Le parfum sera développé par un nuage de lait.
Thé du matin.

Formose japon

Japon natural lean

La feuille naturelle du thé. Ce thé est le plus
consommé aux États-Unis. Infusion très claire.
Parfum très subtil. 

Chine non-fumé

Chine keemun

Thé de Chine très léger, à la liqueur aromatique.
convient parfaitement le soir. A boire sans lait.

Chine yunnan

Thé du sud de la Chine au parfum légèrement
chocolaté. Très belle feuille à la pointe dorée.
Très corsé. Surnommé le Moka du thé. Très
nourrissant. Il convient parfaitement au petit-déjeuner.
Le seul thé de Chine qui supporte un
nuage de lait.

Caravane

Mélange très parfumé et chaud au palais. Ce thé
a beaucoup de caractère. Il est toutefois assez
faible en théine, recommandé pour le soir.
Se boit sans lait.

Thé vert de chine

GunPowder «Poudre à Canon».
Feuilles vertes roulées en boule. Le meilleur thé
vert du monde. Se boit très chaud et très sucré,
additionné ou non de menthe Nana du Maroc.
Très rafraîchissant. 

Chine fumé

Chine lapsang Shouchong

Mélange de grands thés de Chine, à pointes
blanches. Grand classique à peine fumé. Pour
les fidèles connaisseurs de thés noirs de Chine.
Se boit sans lait ni citron, recommandé glacé.

Chine Impériale

Mélange légèrement fumé, agrémenté de fleurs
de jasmin, idéal pour l’après-midi. 

Thés parfumés

Earl grey

Célèbre thé de Chine et d’Orient parfumé à la
bergamote (citron doux) dont la saveur suave est
très aromatique. Se boit à 17h avec ou sans lait.

Thé russe douchka

Mélange de thés de Chine et des Indes parfumé
aux essences de fruits et de fleurs.
L’arôme est très élevé et très attachant.

Thé vert à la menthe

Gunpowder de Chine et menthe Nana du Maroc
s’associent parfaitement pour faire de ce thé
la plus rafraîchissante des boissons.
Vertus tonifiantes et digestives.

Thé aromatisé à la vanille

Mélange de thés de Ceylan et de Chine nonfumés,
aromatisé à la vanille agrémenté de
morceaux de vanille. Très doux et sucré.

Thé aux fruits rouge

Mélange de thés de Ceylan,
d’Inde et de Chine non-fumés,
arôme cerise, fraise, framboise et groseille.

Le jardin vert

Thé vert de Sencha de Chine aux arômes
de rhubarbe et de fraise des bois.

Chine jasmin avec fleurs

Thé vert de Chine fortement parfumé au Jasmin
et agrémenté de fleurs. Très fin. Se boit sans lait.

Thé à l’orange sanguine

Mélange de thés de Ceylan et de Chine à
l’orange sanguine. Parfum très agréable.

Thé à la rose

Grand thé de Chine, agrémenté de pétales de
roses, préparé avec soins minutieux suivant les
traditions millénaires. Extrêmement spécial et
curieux, toute personne raffinée doit déguster
attentivement ce thé extraordinaire.

Thé aromatisé au caramel

Mélange de thés de Ceylan et de Chine
non-fumés, parfumés à l’arôme anglais
de caramel. Rappel le goût de Toffes.

Thé aromatisé aux épices

Mélange de thés de Ceylan et d’Inde aromatisés
aux clous de girofle, à l’orange et à la vanille.

Mélange exotique

Mélange de thés de Ceylan, d’Inde et de Chine,
aromatisés au maracuja, au kiwi, à la mangue et
à la goyave. Un ensemble fascinant.
Avec ou sans sucre. 

Infusions à l’ancienne

« Beaucoup de choses renaîtront qui étaient longtemps oubliées » Horace


.....................................Toutes nos infusions sont à 3,20€ .....................................

Tilleul (tillia europea)

Cette plante dont les éloges ne sont plus à faire, était très bien connue des anciens, qui en vantait
l’usage pour détendre les nerfs, calmer les coeurs échauffés et supprimer les spasmes.
Nul besoin de décrire ce bel arbre bien connu, dont les fleurs nous procurent l’infusion
la plus classique, toujours très en vogue dans la plupart des familles.

Verveine (lippia citriodora)

Seule la verveine officinale possède un passé riche en légendes.
C’était l’herbe aux sorcières ou l’herbe sacré, utilisée par les magiciens. Il suffisait paraît-il de se
frotter le corps avec cette herbe pour se faire aimer de n’importe qui.
La verveine odorante est utilisée exclusivement par l’herboriste et fait partie des infusions les plus
courantes aux pouvoirs stomatique, digestif et antinévralgique incomparables.

Menthe (mentha piperita)

Originaire d’Angleterre, la menthe était déjà connue des égyptiens et des hébreux
qui l’appréciaient pour la sensation de fraîcheur qu’elle procure.
La menthe est aussi célèbre que le tilleul ou la camomille parmi les infusions populaires dont elle
réunit au plus haut degré l’ensemble des propriétés toniques, stimulantes et antispasmodiques.
En revanche, détruisons la légende du passé
en assurant que la menthe à forte dose est un aphrodisiaque et un excitant.

Camomille (anthemis nobilis)

Qui ne connaît pas la camomille, cette grande classique de la panoplie végétale dont chaque famille,
jadis, était nantie pour soulager les éventuels troubles digestifs, crampes d’estomac,
fièvres périodiques, névralgie, asthme et fatigue générale.
Galien, le plus grand médecin grec, après Hippocrate, dit que les sages de l’Egypte la dédièrent au
Dieu Soleil à cause de son efficacité contre les fièvres et accès de chaleur.

Bruyère (calluna vulgaris)

Cette jolie petite plante buissonnante est très connue pour son usage décoratif et sa longue vie
(entre 30 et 40 ans). Elle donne une souche dont le bois extra-dur, est utilisé pour fabriquer des
pipes. Les fleurs ressemblant à de minuscules grelots à quatre dents, étaient utilisées dès le Moyen-
Age. Les anciens l’appelaient «Erica» et ils estimaient la bruyère pour rompre ou chasser les calculs
des voies urinaires. C’est donc incontestablement un puissant diurétique et antiseptique des voies
urinaires qui fait également le bonheur des goutteux et rhumatisants.

Citronnelle

Que dire de cette plante vivace qui n’a ni origine, ni histoire. Ressemblant d’aspect à la verveine,
elle dégage une odeur extrêmement citronnée qui en fait
une infusion du soir au parfum subtil et délicat, idéale après un bon repas.

Mauve (althae officinalis)

De sa véritable origine, la Guimauve, Nicolas Lemery avec Guy Crescent Fagon, premier médecin
de Louis XIV disait que la guimauve «est émolliente, humectante, adoucissante, pectorale, apéritive,
propre pour les malades des reins et surtout pour la toux ainsi que pour les âcretés qui descendent
sur la poitrine, et les ardeurs d’urine». Elle se recommande impérativement pour les affections de
bronches, le rhume, la grippe, les toux d’irritation.

Anis vert (pompinella anisum)

Les graines de cette ombellifère aromatique figurent parmi les «Semences chaudes» de l’officine du
temps passé. Son origine est mal connue et dans l’Antiquité l’anis vert provenait essentiellement
d’Egypte, de Crète, d’Ethiopie et d’Espagne. A l’heure actuelle, on le cultive un peu partout en Europe
et en Russie, en France on le trouve dans les régions d’Albi, d’Anjou, et de Touraine.
Pline, le naturaliste, dit que l’anis vert se trouve au nombre des quelques plantes louées
par Pythagore. Il rend l’haleine douce, le visage jeune et ôte la mauvaise odeur de la bouche.
De tout temps, l’anis a été employé pour soigner les affections stomacales.

Rose (rosa gallica)

Originaire d’Orient et introduit en France à l’époque des Croisades, le rosier s’est parfaitement
acclimaté sur notre sol. L’herboristerie n’utilise que la rose de Damas, devenue plus tard la rose
de Provins. On récolte exclusivement les pétales de la rose peu avant l’épanouissement. ils doivent
être rapidement séchés au soleil ou dans un grenier bien ventilé. Dioscoriden, Dalien, et Teophraste
reconnaissent déjà les propriétés toniques et rafraîchissantes de la rose. Fortifiant pulmonaire,
aussi est-elle salutaire pour les maux de gorge, les inflammations de la bouche.

Sauge (salva officinalis)

Comme la sarriette, le thym et la marjolaine, la sauge croît spontanément dans le midi de la France.
mais on la cultive aussi dans les jardins. En Egypte, à l’époque de Ramsès, cette plante était déjà
réputée pour ses nombreuses vertus, et les grecs en offraient aux Dieux, afin de les disposer
favorablement à l’égard des sollicitations. L’infusion de sauge est remarquable dans tous les cas de
nervosité, de fatigue persistante, de transpiration, ou encore contre l’état dépressif.

Thym (thymus vulgaris)

Le thym est une plante vivace, que l’on cultive dans son jardin pour son usage culinaire. Au-delà de
cette utilisation, le thym est largement pourvu de nombreuses propriétés thérapeutiques. Il passe
pour «exciter» l’intelligence, aviver l’appétit sexuel. Donne de la fraîcheur d’esprit, une sensation de
légèreté de l’estomac, une absence de toux matinale. Virgile ( 70-19 avant J.C.) lui consacrait déjà
un passage dans ses «Géorgiques» pour vanter ses effets toniques et euphorisants.

Lavande (lavandula officinalis)

L’étymologie de son appellation française viendrait du latin «lavare» qui signifie laver.
De là également, le nom de lavandière, pour les femmes qui lavaient le linge et y mettaient de la
lavande pour le parfumer. De nos jours, on a plus coutume de se servir de la lavande sous forme
d’eau de toilette pour se parfumer, que sous forme d’infusion. Outre son odeur suave et fraîche, la
lavande présente l’avantage d’être un très remarquable tonique du système nerveux, elle apaise les
nerfs et on la recommande dans les affections nerveuses, les spasmes, l’agitation et le nervosisme.

Sarriette (satureia hortensis)

Le nom latin «satureia» vient dit-on de Satyrus, par suite des qualités aphrodisiaques qui sont
prêtées à cette herbe. Ovide en parle «L’Art d’aimer» au livre II, et il cite pour cette précieuse
fonction. Au Moyen-Age, on trouvait cette plante si bonne pour l’estomac, qu’on l’appelait la «Sauce
aux pauvres gens», et les allemands la mêlaient aux choux qu’ils faisaient confire au sel et
aux vinaigre pour les conserver longtemps. Bref, en dehors de son pouvoir actif sur le tonus sexuel,
cette plante est remarquablement stimulante, tonique, apéritive, antiseptique et antispasmodique.

Mélange de 5 plantes

Judicieux dosage de tilleul, verveine, menthe, camomille et de fleurs d’oranger. Ce mélange réunit
tout un ensemble de vertus et lui confère un goût d’une finesse remarquable. C’est l’infusion souveraine
des néophytes non-initiés au parfum si particulier de chaque plante sélectionnée pour vous.